Formes urbaines

Analyse de 25 formes urbaines existantes

Les densités proposées dans le cadre de l'agglomération Lausanne – Morges ne restreignent que marginalement la forme des quartiers. En effet, sur les 25 formes urbaines analysées:
  • seules 6 n’atteignent pas les objectifs de densité (densité inférieure à 100 hae/h),
  • 12 offrent suffisamment de densité pour le périmètre compact (densité entre 100 et 200 hae/h),
  • 7 disposent d’une densité suffisante pour les besoins des sites stratégiques de développement (densité supérieure à 200 hae/h).


Densité: -100 hae/h

Principalement en zone villa, ces quartiers ne permettraient pas de répondre aux objectifs actuels de densité.
Télécharger la fiche PDF (3 MB)

Densité: 100-200 hae/h

De densité moyenne, ces quartiers présentent une grande diversité tant au niveau de la forme que de la hauteur des bâtiments.
Télécharger la fiche PDF (3.8 MB)

Densité: 200+ hae/h

Les quartiers les plus denses proposent un cadre de vie de qualité et ne sont pas nécessairement composés de bâtiments élevés.
Télécharger la fiche PDF (3.2 MB)




Autrement dit, même s’il ne s’agit ici que d’exemples, ils permettent d’illustrer le large choix laissé par le processus de densification, tant au niveau de la forme du quartier qu’au niveau du nombre d’étages des bâtiments.

Relation entre densité et hauteur des bâtiments

Une forte densité ne signifie pas nécessairement la construction de tours! Parmi les 7 exemples présentant une forte densité, le nombre moyen d’étages varie fortement (entre 3,4 et 10,7 étages). A l’inverse, une faible densité ne signifie pas nécessairement plus d’espaces verts.

Relation entre densité et qualité de vie

La densité n’impacte pas nécessairement sur la qualité de vie! D’autres facteurs, en lien tant avec le climat, l’aménagement de l’espace ou l’appréhension personnelle de l’environnement, jouent un rôle bien plus important dans l’accès au bien-être.

Densité et formes urbaines