Une voie verte réservée aux tortues à deux-roues - 24Heures

Une future piste cyclable entre Denges et Saint-Prex sera présentée dans le cadre de la Semaine de la mobilité, à laquelle la région participe pour la première fois.

«On s’impatiente de sa réalisation. Le Conseil nous demande toujours si le dossier avance», se réjouit Daniel Mosini. La «voie verte» tant attendue par le syndic de Saint-Prex sera l’un des thèmes, mercredi prochain, de MOBIL’FUN, manifestation consacrée à la promotion de la mobilité douce. «A travers des activités telles qu’une initiation au Nordic walking, nous aurons l’occasion de présenter une petite partie du tracé de cet itinéraire cyclable qui pourrait voir le jour en 2019 ou 2020», détaille Regina Witter, ingénieure mobilité pour Région Morges, qui planche sur ce projet de voie verte.

A l’évocation de ce terme, on imagine une bande de forêt où tous les acteurs de la mobilité douce se côtoieraient gaiement. «C’est presque ça, s’amuse l’ingénieure. Il s’agit d’une piste mixte pour les piétons, les cyclistes, les trottinettes, etc., de 4 à 5 m de large idéalement, qui permettra de circuler dans les deux sens de manière sécuritaire et dont le concept paysager sera commun à tout le tracé.»

Ce parcours allant de Denges à Saint-Prex a été validé en 2014 par toutes les communes qu’il traverse. La charte qui permettra d’harmoniser les aménagements tels que le mobilier urbain, le marquage au sol, les panneaux indicateurs ou encore les totems annonçant le nombre de kilomètres restant jusqu’à destination doit quant à elle encore être discutée par les différentes Municipalités.

C’est que cette piste, dont l’itinéraire devait à la base être complètement séparé de celui de la RC1 mais qui sera finalement à moitié parallèle à la route du lac, représente un budget important. Les 10 kilomètres séparant Saint-Prex de Préverenges coûteront environ 7,5 millions. Les 2,5 kilomètres suivants, qui mèneront les usagers jusqu’à la Venoge,sont estimés à 1,2 million. Chaque commune doit s’acquitter des frais du tronçon passant sur son territoire. Sauf pour les parties où la voie verte sera construite dans le cadre de la réaffectation de la RC1. Dans ce cas, le Canton prend en charge un quart des coûts. Imaginé dans le cadre de la troisième génération du Plan d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), le projet fait aussi l’objet d’une demande de cofinancement de la Confédération, qui rendra sa réponse dans une année.

«Pour les petites communes,le problème du financement est évidemment plus compliqué. Mais elles sont toutes enthousiastes», affirme Regina Witter. Ce qui se confirme du côté de Morges. «C’est un projet que les communes du littoral ont à coeur. Il fait partie d’un concept de mobilité douce au sens large, qui va nous permettre de trouver des solutions agréables pour des voies de circulation différentes», espère Vincent Jaques, syndic de Morges.

L’idée est en effet d’intégrer cette voie verte au réseau déjà existant des pistes et des bandes cyclables de la région. «Le but est que cette piste est-ouest reste connectée à celles qui font la liaison nord-sud. Et surtout que les liens vers les haltes ferroviaires ou les villages soient garantis », explique la spécialiste en mobilité. Dans le cadre de la planification du PALM, d’ici à 2030, un réseau vélos devrait s’étendre dans une partie plus large de la région morgienne.

Ce dernier sera composé de trois types de voies dont Jean de La Fontaine serait fier : le réseau «lièvre», destiné aux trajets pendulaires, qui doit être rapide et efficace; le réseau de «loisirs», qui se situe le plus souvent hors localité; et le réseau «tortue», confortable et sécurisé pour les nouveaux usagers ou les seniors. La voie verte entre dans cette dernière catégorie. «Même si cela prendra du temps, ce sera certainement l’un des premiers projets de Région Morges à voir le jour sur le terrain», se réjouit Daniel Mosini.

Faire pousser ses racines jusqu’à Lutry

La voie verte est un bourgeon qui ne demande qu’à éclore. Et même à grandir. «Imaginez ! Un jour, on pourra faire le trajet entre Saint-Prex et Lausanne de manière si agréable !» se réjouit Vincent Jaques, syndic de Morges. Et peut-être même plus loin. Car les cyclistes, les piétons et autres usagers devraient à l’avenir pouvoir se déplacer en toute quiétude sur cette piste d’Allaman jusqu’à Lutry. Du côté de Lausanne, le tracé de la voie verte, qui va de Pully à Prilly en longeant les voies de chemin de fer, a aussi été validé politiquement. «Nous travaillons pour que les deux itinéraires se rejoignent. Mais nous sommes face à des problèmes de gouvernance. Le fait de devoir traiter avec chaque Commune rend la panification compliquée», estime Regina Witter, en charge du projet pour Région Morges. A quand Lausanne-Genève en rollers ?

Julie Kummer

Articles de presse

mardi 04 juillet 2017

Vélos high-tech à se partager - La Côte

Lausanne - Morges - Le réseau de cycles en libre-service se réinvente. De quoi satisfaire les...

mardi 14 février 2017

Contournement, la route sera longue - La Côte

Forta débloque les fonds pour la création du tronçon Aubonne - Villars-Sainte-Croix. Le point...

lundi 19 décembre 2016

Vincent Jaques présidera la région - La Côte

Vincent Jaques, syndic de Morges a été élu à l'unanimité président de Région Morges, jeudi 8...

dimanche 30 octobre 2016

Un air de montagne en ville - Migros Magazine

Les constructions de transports publics par câble dans les villes d'Amérique latine font...

vendredi 07 octobre 2016

Le PALM 3e génération est en consultation - Journal de Morges

Dévoilée, la 3e génération du PALM est en consultation jusqu'au 30 octobre.

vendredi 30 septembre 2016

Une voie verte pour la région morgienne

Saint-Prex - Région Morges a organisé Mobil'Fun dans le cadre de la Semaine de la mobilité -...

lundi 26 septembre 2016

La 3e mouture du projet d'agglo Lausanne-Morges est mise en consultation - La Côte

Planification - Le PALM 3e génération est mis en consultation ce jour. Questionnaire en ligne...

vendredi 15 juillet 2016

Chigny - Un nouvel étang devrait voir le jour - La Côte

Un projet de développement durable favorise la réinstallation d’un écosystème dans la...